Pédalo-powermètre

Histoire du pédalomètre
Classiquement, un wattmètre s’entend comme un système de manivelle tel que connu de SRM et Quarq. En 2009, Clark Foy et MetriGear sont devenus la première entreprise à développer un compteur de puissance de pédale. Ce système ne reposait pas sur des jauges de contrainte comme de nombreux autres systèmes, mais sur un module de résistance de tension en silicium. Comme l’idée comprenait également la mesure des forces dans toutes les directions, un nom a rapidement été trouvé : MetriGear Vector.

Ce nom est l’idée à l’origine du produit et reste la pierre angulaire du marché des pédalomètres. Depuis la fin de 2010, cependant, sous le fabricant Garmin. Metrigear n’a pas été en mesure de financer les étapes ultérieures de la production en série et a donc vendu la société à Garmin. L’acquisition du Pedalpowermeter par le géant de la technologie a considérablement stimulé le développement. En 2011, le Powermeter Garmin Vector a été présenté pour la première fois à l’Eurobike.

En même temps, la coopération Polar-Look a également présenté un compteur de puissance de pédalage, le Keo-Power. Cependant, ce système n’était pas très précis et fiable et n’a donc pas pu s’imposer sur le marché.

Alors que le compteur de puissance de pédalage Garmin Vector jouit d’une grande popularité sur le marché, notamment en raison d’un bon rapport qualité-prix et que le fabricant a développé le produit en conséquence, deux nouveaux systèmes ont été lancés sur le marché en 2015. Les compteurs de puissance de pédale du fabricant italien Favero et de la société américaine PowerTap ont depuis ouvert un choix pour le client sur le marché. Depuis mi-2018, le fabricant traditionnel SRM propose également un compteur de puissance de pédale. Comme le système Polar, il a été développé en collaboration avec Look.

La société PowerTap avec le compteur de puissance de pédale P2 a été vendue au fabricant de composants SRAM en avril. SRAM avait déjà racheté le fabricant de compteurs de puissance Quarq en 2011 et élargit désormais sa gamme avec un compteur de puissance pour pédales. Actuellement, les wattmètres à pédale sont les wattmètres les plus polyvalents et les plus recherchés sur le marché.
Systèmes de pédales
Tous les systèmes de powermeter basés sur les pédales sont actuellement livrés pour les taquets Look-Keo. Seul Garmin a proposé entre-temps un kit de conversion pour les pédales SPD-SL. Il n’existe actuellement aucun compteur de puissance de pédale MTB, quel que soit le fabricant.
Rapport prix-performance
Avec les systèmes à pédale, la limite inférieure des prix sur le marché des compteurs d’énergie a également baissé. Cela peut être attribué, entre autres, au fait que la plupart du temps, des variantes à simple et double face sont proposées. Par rapport aux systèmes conventionnels, ceux-ci offrent l’avantage d’une répartition droite-gauche. Le marché des wattmètres à pédale offre donc le bon système pour chaque client. Des modèles d’entrée de gamme à simple face à des prix abordables, aux variantes à double face qui, toutefois, ont aussi toute leur raison d’être avec leurs avantages. Grâce à ANT+ et Bluetooth, les compteurs de puissance des pédales sont compatibles avec tous les ordinateurs de vélo courants.
Distribution gauche-droite
Cette caractéristique est non seulement devenue bien connue mais aussi très populaire grâce aux compteurs de puissance de pédale à double face. Il vous aide à pédaler avec vos deux jambes de manière aussi régulière et efficace que possible. En particulier pour les personnes ayant des problèmes de genoux, il peut être très utile d’éliminer tout déséquilibre à ce niveau par un entraînement ciblé.

Bulletin d'information

Informations sur les bonnes affaires, les nouveaux produits et les articles de blog .